Le Parisien / Aujourd'hui en France - Agir et penser comme un chat

http://www.leparisien.fr/societe/salon-chiens-chats-cultivez-l-art-de-vivre-de-vos-matous-01-04-2017-6814686.php#xtor=AD-1481423551

Chat va mieux en l’imitant

Aujourd'hui en France1 Apr 2017 PAR CHRISTINE MATEUS STÉPHANE GARNIER

Le comportement des chats transposé en conseils de vie pour les humains… c’est ce que propose l’auteur Stéphane Garnier.

Calmes, observateurs, déterminés… Selon un petit livre à succès, on aurait beaucoup à gagner à s’inspirer de nos matous, à l’honneur ce week-end à Paris.

ET SI LE MEILLEUR COACH en développement personnel était le chat ? Pour l’auteur Stéphane Garnier, cela ne fait aucun doute. Oui, minou a tout compris pour être à l’aise sur ses coussinets, alors copions-le pour devenir zen à notre tour ! Vous pourrez d’ailleurs faire le plein d’attitudes félines au Salon du chat (bon… et du chien aussi) qui se tient ce week-end à Paris*.

A force de côtoyer son calme, curieux et charismatique Ziggy, Stéphane Garnier a eu l’idée d’écrire « Agir et penser comme un chat »**, un guide pratique qui connaît un joli succès : plus de 10 000 exemplaires écoulés depuis le début du mois. Il y transpose les qualités des matous en conseils de vie pour les humains.

« LE CHAT NE CULTIVE PAS LE STRESS A POSTERIORI D’UNE SITUATION »

Avez-vous déjà vu Kikinou bondir au réveil comme vous le faites lorsque vous réalisez que vous n’êtes pas lavé, habillé, caféiné et cependant attendu dans deux minutes au bureau ? Non. Lui s’étire longuement et bâille à s’en décrocher la mâchoire. « Ce phénomène courant chez la plupart des animaux s’appelle la pandiculation, un automatisme que nous avons trop souvent tendance à oublier pour un bon réveil et pour entamer une bonne journée », explique l’auteur, qui décrypte ainsi quarante facultés de ce félidé et autant de comportements à adopter. Exemples ? Le chat est hermétique au jugement alors que vous, vous vous inquiétez de savoir ce que les autres pensent. Est-ce qu’on m’aime ? On m’apprécie ? Le chat, lui, s’assoit « naturellement et avec beaucoup de plaisir sur ce fameux regard des autres », assure Stéphane Garnier.

Pas question pour autant d’avoir un ego démesuré. Le chat « reste tel qu’il est, avec ses envies, son caractère, ses besoins, sans avoir la moindre pensée de devoir entrer dans un quelconque moule social ». Zou, on s’affranchit de ce diktat. Vous enviez la sérénité impériale de minou ? Pour ça, pareil : on calque sa conduite. « Le chat ne cultive pas le stress a posteriori d’une situation. Une fois le danger cerné, évité ou écarté, et le calme de son environnement revenu, on a l’impression qu’il s’en détache », analyse l’auteur.

Du coup, nous aussi on arrête de ruminer et on tourne la page. Le stress chez le chat n’est souvent qu’un pic de vigilance face au danger. Les personnes toxiques qui nous entourent ? On les zappe, comme le fait Mistigri… Le chat ne s’encombre jamais de liens avec des humains qui ne lui conviennent pas. Pourquoi le faisons-nous, alors ? Convenance sociale, petites lâchetés… On arrête de subir et on choisit son entourage. D’autant que le chat, lui, sait dire non et ne s’en prive pas (essayez de le caresser s’il n’est pas d’accord…).

« Apprendre à dire non, c’est savoir préserver votre temps, votre capacité d’action, votre vie, mais c’est aussi savoir vous faire respecter par cet entourage qui parfois, devant cette incapacité à dire non, saura en tirer injustement parti », argumente Stéphane Garnier. Copier le chat, d’accord, mais pour se défouler, on évite, vers 18 heures, de courir d’un bout à l’autre de la pièce sous peine d’inquiéter nos proches…

Featured Posts
Recent Posts
Follow Us
Search By Tags
Archive
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2014 by FTG

© Tous droits réservés Stéphane Garnier